Quatre mois, le plumeau, j't'ai dans la peau...

Publié le par A la mère si

 

Bon, passez moi ce titre minable..... La semaine a été difficile, souvenez-vous

 

Alors, pour ce p'tit rendez-vous mensuel où je vous parle du Plumeau, vais-je faire dans le mièvre ou pas ? Vous vous rappelez de la dernière fois ?

 

Bon bein, malgré les quelques nuits plutôt désagréables où le plumeau alternait la tétouille et les grognements, j'ai bien envie de faire dans la guimauve voire le Anne Geddes ou le Sarah Key, encore une fois...

J'vous dis que le Winicott, il racontait pas des conneries avec sa "Préoccupation maternelle primaire". En tout cas en ce qui me concerne, parce que moi, bam, ça fais 2 fois que j'me prends cet élan en pleine face.  C'est arrivé 2 secondes après la naissance de Plume et un peu plus tardivement pour ce Plumeau d'Amour (note les expressions qui vont bien, cher ami).

 

Parce que là, tu vois ça a été le mois de la contemplation (enfin quand Plume me le permet, parce que bon elle prend beaucoup place la plumette....).

 

Et vous savez quoi?

 

Parfois mon comportement m'inquiète. Je passe de longs moments à regarder les mains de mon plumeau en m'exclamant : "Waouh, ce sont les plus belles mains de la planète" (avec le père formant derrière qui me précise qu'il a les mêmes...).

 

Oui, après mon addiction à l'odeur de son cou je suis devenue fétichiste des mains mais juste celles du plumeau quoi....


 

octobre-597.jpg

 


Et puis il fait des trucs de dingues avec, il passe son temps à tricoter dans le vide, à les regarder et puis a les mettre à la bouche, ce p'tit pervers polymorphe.... Depuis peu, il attrape les objets, je me prosternais de fierté devant lui l'autre jour à la ludothèque quand il agitais les maracas avec ses p'tites mains-les plus jolies de la terre. Je prévois une danse country nue dans mon jardin, quand il saura jouer un accord de guitatre.


 

octobre-554.jpg

 

 

 

Et puis il y a son rire aussi.

 

Un véritable remède contre la morosité. C'est un truc de ouf, ça devrait être prescrit et remboursé par la sécu, j'te jures tu ne peux pas résister à son rire. Et la personne la plus à même de faire raisonner son rire dans la maison est le père formant. Quand Plumeau aperçoit son père, il le fixe du regard jusqu'à ce que ce dernier vienne user de ses atouts (bah oui, il est comme ça le père formant, il se dit : "Fille qui rit à moitié dans mon lit (et ça a marché avec moi, le bougre) et Plumeau qui rit à moitié endormi".

Sauf que ça marche pas forcément et qu'hier il m'a fait rire en me disant : "Vas lui dire toi au Plumeau qu'on ne se lèvera pas cette nuit, moi, dès qu'il me voit il rit, ça ne va pas du tout, ça...". Et pourtant le père formant sur l'autorité, il déconne pas (n'est ce pas les collègues ????!!!!) ....

 

Il y a également sa relation avec sa soeur :

 

Il la regarde avec une tendresse de dingue et pousse parfois des petits cris aigus pour l'appeller afin qu'elle joue avec lui. Bon, parfois elle le remballe avec son désormais célèbre : "Non plumeau, il y a un temps pour tout.......".

Les sourires qu'il lui gratifie me font l'effet d'une tablette de chocolat, les calories en moins.

 

Et puis, il y eu le moment du love de la semaine :

 

Plumeau installé en Mei tei, qui lève la tête, me regarde avec ses yeux remplis de douceur et me balance des tas de sourires et de petits roucoulements. Son regard ne me lâche plus pendant quelques minutes, je reste là figée avec mon sourire mièvre en plein milieu du supermarché. 

Ce p'tit décalage entre cet instant et le lieu pas glamour du tout, ça m'a fait pensé aux scènes de fin des comédies romantiques américaines ou mieux tiens : la scène de la boum avec Vic, son walkman et son keum qui dansent un slow au milieu des potes qui pogottent presque !   Bah ouais, mes p'tites cailles, on s'raccroche à ce qu'on peux quand on est une jeune mère fatiguée-passionnée-niaisifiée !

 

Et puis il est devenu plus indépendant :

 

Moins souvent au sein, plus souvent dans son transat ou son parc, adoptant un p'tit air parfois rêveur, parfois sérieux, parfois désabusé qui me fait beaucoup rire...  Il accepte dorénavant le biberon (et je me fais d'intenses têtes à têtes avec mon tire-lait). Il sourit aux personnes qui s'intéressent à lui puis se cache dans mon cou avec un petit air mystérieux 3 secondes plus tard. et ça, si vous saviez comme je kiffe mes p'tits loups !

 

 

Copie-de-octobre-111.jpg

 

 

Bon, aller, j'arrête mes déclarations, le mois prochain arrivera suffisamment tôt pour recommencer...... Et puis faut pas trop le flatter le Plumeau, il va savoir qu'il est le centre de MON monde avec la Plume et le père fo .... Alors chut, ne leur dites rien ...

 


Publié dans maternité plumeau

Commenter cet article

Samdalia 13/11/2012 23:16

roo c'est troooop beau!

A la mère si 15/11/2012 16:38



Rôôôô, t'es choupidou Samdalia !



Maman psychomot 12/11/2012 21:59

Tu devrais imprimer et encadrer cet article et le relire 10 fois par jour...disons, dans 15 ans ;)
Cela dit, je fais pareil...et être gaga de son bébé c'est aussi, j'en suis sûre, lui donner des lingots de confiance en lui pour plus tard...alors vas y, C'est le Plumeau'Star time !

A la mère si 14/11/2012 21:45



Bien ta suggestion, c'est vrai j'en aurai certainement besoin dans 15 ans et même très certainement avant, je dirais dans 18 mois à peu près !


J'aime toujours autant tes mots et suis fan de l'expression "lingots de confiance"



Suzanne51 12/11/2012 20:38

Promis : motus et bouche cousue !!
Ah la la tu les aimes tes plum's !!!
Moi aussi j'adore quand poucette éclate quand poulette fait son clown devant elle !!

GROS BISOUS

A la mère si 14/11/2012 21:41






Je t'embrasse Suzanne !



Aggie 12/11/2012 12:42

Ahhh le cou des bébés, moi aussi je suis complètement accro!!

A la mère si 13/11/2012 22:26



Oui, il parait que personne ne peux y résister !



amalise 12/11/2012 09:41

Ah bah ça, s'il ne se sent pas aimé ce petit Loup ...

A la mère si 14/11/2012 21:37



Héhé ! C'est tout  à fait ça ! La bise à toi!