Deux enfants : la norme universelle ?!!

Publié le par A la mère si

La France est championne en matière de natalité. 2,1 enfants par femme, je crois. Considérant toutes celles qui n'ont pas d'enfants, cela veut dire que beaucoup d'entre nous en ont plus de deux.

Et pourtant, j'ai l'impression que le modèle : 2 parents, 2 enfants (le chien et le break) reste la norme universelle.

 

Parce que ce qui se passe le plus souvent, c'est qu'après le premier enfant chacun s'empresse de demander aux jeunes parents : "Alors, c'est pour quand le deuxième?". Comme si avoir un enfant unique était inconcevable, le pêché ultime en quelques sortes. D'ailleurs on entends souvent dire au sujet des parents ayant un enfant unique devenu grand : "C'est bizarre qu'ils n'aient pas eu de 2ème, elle est devenue stérile?, ils ne s'entendent plus?". Comme si les enfants allaient toujours par paire (et la stérilité ne concernait que les femmes !).

Cela sous-entends donc qu'il est inconcevable de ne vouloir qu'un enfant, d'être épanoui et de sentir sa famille complète ainsi.

 

En revanche dès qu'on a franchi le cap du petit deuxième (soyons fous), nous n'entendons plus jamais ce genre de questions ou réflexions. Ou alors juste pour rire en rendant visite à la maman sur son lit d'hôpital : "Bon alors vous êtes prêts pour le 3ème" en attendant une réponse négative et ce de manière catégorique.

Pire, j'ai déjà observé des femmes attendant le 3ème annonçant leur grossesse, et la manière de les féliciter la plus courante est le : "Encore !", voire le "C'était voulu ???". Comme si c'était la pire des folies ou des caprices d'accueillir volontairement un 3ème enfant dans une famille.

 

Il y a aussi des histoires comme la mienne ou suite à un accouchement difficile, l'équipe médicale annonce une éventuelle stérilité. Et là, parfois quand j'ai confié mes inquiétudes par rapport à cela, on m'a répondu : "Oh tu sais deux enfants c'est bien, en plus tu as une fille et un garçon, ça doit te suffire...". Sauf que j'ai envie de conserver mon corps intègre. J'ai envie de savoir que je peux encore enfanter même si je ne le fais pas. Je ne peux pas à 30 ans me dire : "Voilà pour moi c'est terminé, que je le veuille ou pas, jamais plus un bébé grandira au creux de moi". Alors, dans cette situation les normes à la con, les phrases toutes faites, prononcées juste pour rassurer, ça ne fonctionne pas. Pire, ça ne sert qu'à raviver des sensations douloureuses tout au fond de soi. Car vouloir un enfant de plus ou pas doit rester un choix de couple et pas la résultante d'une pression sociétale ou dans mon cas d'une erreur médicale...

 

septembre-221.jpg

 

Ce soir je pense à tout cela car il y a peu, j'ai appris que mon corps était redevenu le même qu'avant la grossesse du plumeau (excepté les kilos !), que si je le désirais encore une fois, ce corps aurait la capacité de fabriquer une autre vie. Cela ne veut pas dire que je vais le faire. Mais le fait de savoir que c'est possible me réconcilie encore davantage avec lui. Moi aussi, je pourrais comme beaucoup de jeunes femmes me retrouver un jour face à ce choix cornélien, un choix qui opposera la raison et les sentiments.

Publié dans maternité plumeau

Commenter cet article

Samdalia 13/11/2012 23:08

Très bien cet article!
Et oui...choix cornélien, entre raison et sentiments......................!

A la mère si 15/11/2012 16:37



Un vrai choix cornélien.....Pour nous dans quelques années



Vaallos 23/10/2012 11:43

C'est clair que d'un côté l'enfant unique c'est mal vu, genre il va être pourri gâté, solitaire, asocial, super triste et j'en passe...
De l'autre trois c'est famille nombreuse, c'est bordel et disputes, enfants délaissés et capharnaüm à la maison.
Deux enfants c'est bien ça fait un par parent ou un par bras peut-être ??

Sinon, je trouve très joli ce que tu dis. Je comprends cette volonté que le choix vienne de toi, qu'il ne te soit pas imposé par ton corps

aggie 29/09/2012 11:03

Heureuse de lire que tu n'as pas de séquelles physiques t'empêchant de porter un 3ème enfant (psychologiques c'est peut-être différent?). Ca aurait été une grande injustice, peu importe que tu aies
déjà 2 enfants ou pas.

A la mère si 04/10/2012 09:15



Merci Agie ! Lesséquelles psychologiques se dissipent peu à peu. Je t'embrasse



Isabelle dans les étoiles 29/09/2012 10:24

Heureuse de savoir que tu pourras si tu le souhaites avoir un autre enfant.
C'est vrai que ces phrases dites peut-être sans méchante arrière-pensée sont bien cruelles à entendre.
Quant à ces histoires de normes, c'est insupportable. Faisons les choix que nous voulons pour nous pas pour le voisin!

Madame Moustick 28/09/2012 23:02

Je vais te contredire un peu : quand tu as deux enfants du même sexe comme moi (deux garçons), les gens même juste après la naissance du deuxième tedisent :" alors vous tentez la fille quand ?"
comme pour l'enfant unique, cela doit être "mal" de ne pas avoir des enfants des deux sexes ...
En tout cas ravie de lire que tout est rentré dans l'ordre pour toi.