Et si je n'étais plus là ?

Publié le par A la mère si

Oui, j'en ai déjà parlé à l'occasion d'un billet sur le film "Des vents contraires", parfois la maternité entraine des craintes qui n'avaient pas autant d'ampleur avant.

 

Parfois je me demande ce que serai cette famille si je n'étais plus là, si le père formant n'étais plus là.

 

Je me demande aussi comment mes enfants pourraient connaitre l'intensité de l'amour que je leur porte. 

 

J'avais écrit quelques lignes à ce sujet, quand Plume avait presque 1 an :

 

"Quand elle a commencé à vouloir arrêter l'allaitement, j'ai eu peur de ne plus pouvoir me distinguer et surtout de ne plus être aussi indispensable pour elle...Même si c'est une vision très égocentrique de notre relation.

Quelques semaines après sa naissance, j'ai réalisé combien ma vie n'avait plus la même valeur.

Je me suis posée la question de ma disparition est ai donné des "consignes" au papa : Et si je n'étais plus là, je souhaiterais quoi pour elle?

Je me suis dit aussi que si je disparaissais maintenant, elle n'aurai aucun souvenir de moi.

J'ai soudain eu peur qu'elle ne sache pas à quel point je l'aime, j'espère qu'elle pourrait le ressentir à travers mes écrits."

 

enfant-reel-2.jpg

Publié dans Maternité Plume

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Autant j'adore ton blog autant ce bille j'aime moins mais bon j'avoue ça m'a traversé l'esprit...En plus mon chéri a eu la peur de sa vie quand j'ai perdu connaissance à l'accouchement de<br /> poucette...il se voyait déjà tout seul avec les filles....Heureusement je me suis vite remise et je compte bien rester le plus longtps possible pour aimer ma petite famille chaque jour davantage et<br /> à l'infini !!<br /> <br /> GROS BISOUS
Répondre
F
Bah c'est noir cette idée...
Répondre
A
<br /> <br /> Promis, demain mon billet sera beaucoup plus positif !<br /> <br /> <br /> <br />
S
Ce sont des choses auxquelles je pense aussi, parfois... Même si mon bébé naîtra seulement dans un peu moins de 4 mois, je prends doucement conscience en le portant de l'intensité de ce qu'on peut<br /> ressentir pour son enfant.<br /> <br /> ça fait peur d'imaginer la mort d'un des parents ! Heureusement,j'essaie de ne pas y penser trop souvent !
Répondre
A
<br /> <br /> Oui ce sont des pensées qu'il faut parfois éviter d'avoir mais ce n'est pas toujours simple... Une naissance nous ramène parfois à des notions plus sombres, malheureusement... Bonne grossesse à<br /> toi !<br /> <br /> <br /> <br />