L'AFFAIRE DU TIBIA !

Publié le par A la mère si


Je m’aperçois que c’est terrible de donner naissance à un enfant. Quand il n’est pas là, il passe son temps à nous manquer. On trouve toujours une bonne raison de regretter de ne pas l’avoir emmené avec soi.

 

Aujourd’hui encore un peu plus que d’habitudepour moi.

Là je suis à Paris pour deux jours parce que le père formant y est pour une semaine de formation. Nous avions besoin de nous retrouver tous les deux alors on s’est dit que c’était une bonne occasion.

Sauf qu’hier au moment même où je montais dans le train, la plume était gardée chez ses grands-parents et elle a fait une petite chute (comme à peu près 5 fois par jours en ce moment !) et s’est cassé le tibia. Et moi, je n’étais pas là….

 

 

Bon d’accord elle n’est pas en danger de mort, mais elle a eu mal, elle a passé 5 heures aux urgences avec ses grands-parents et je n'étais pas là... Evidemment je culpabilise et je crois que ce n'est que le début...

 Photo-tibia.jpg 


 

Ma pauvre petite plume de tout juste 16 mois !

C’est vrai qu’hier soir alors que ne savais pas encore ce qui t’étais arrivé, j’étais avec ton papa et je me disais : elle serait si bien avec nous ce soir. C’est vrai un week-end au mois de décembre à Paris alors qu’il neige aurait été parfait pour une petite fille de ton âge ! Bon d’accord, elle aurait eu du mal à supporter les deux heures de retard de train et les températures scandinaves, mais le marché de noël des Champs Elysées sous la neige elle aurait trop kiffé…enfin peut-être !

 

Mais une chose est sûre, c’est la première fois que je pars sans elle et je ne suis pas décidée à recommencer.

 

Je n’étais pas là pour la consoler, pas là pour la faire jouer pendant de longues heures d’attente dans le couloir des urgences.

Mauvaise mère, je suis une mauvaise mère…

Alors je vais tristement errer dans les rues de Paris en attendant mon train du retour qui me ramènera vers elle.

 

 D’un coup je m’imagine tous les mauvais coups qui pourraient arriver à mon enfant :

-Maladies bénignes qui mal soignées se révèlent maladies graves

-Mauvais traitements d’une nourrice ayant abusé de l’alcool

-Mains posés sur un four brûlant

-Attirance pour une queue de casserole qui dépasse

-Etouffement à cause d’une pièce de playmobil qui traine

-Fenêtre de l’étage grande ouverte et tabouret juste au dessous

-Une voiture arrive en trombe alors que tu décides de traverser la route de manière inopinée.

-Voleuse d’enfant, pédophile

-Un chien enragé qui réussit à franchir la clôture de notre jardin

 

Comment nos parents ont réussi à nous élever sans développer d’ulcères ?

 

Et vous racontez moi vos frayeurs avec vos enfants!

 

Publié dans Maternité Plume

Commenter cet article