Le jeu de l'Oie avec de la saveur dedans ! (Test produit)

Publié le par A la mère si

 

Vous le savez déjà, Plume a un petit appétit, ça ce n'est pas un scoop.

 

Pour nous compliquer la tâche, elle a parfois des réticences à goûter des aliments nouveaux (oui, on a tenté  les plats tibétains, congolais, ouzbèques toussa toussa, mais bof, elle aime déguster des macaronis, les farfalles sont déjà très exotiques pour elle) .

 

Et là vous savez quoi, Sentosphère m'a déculpabilisée en me soufflant à l'oreille que c'est plutôt normal. En effet, lorsqu'un enfant goûte pour la première fois un aliment il a un rejet car l'être humain est majoritairement néophobe (c'est pas moi, c'est Sentosphère qui l'a dit !).


En revanche, si l'aliment a été goûté dans un contexte affectif positif (un jeu de société par exemple, héhé), le goût sera davantage apprécié lors d'une deuxième dégustation car il évoquera un moment agréable. 

 

Elle est pas belle la vie?

 

Malin, non ?

 

Quand j'ai vu cette info, j'me suis dit : "Ca c'est pour ma Plumette !".

 

Et je ne me suis pas trompée :

 

Depuis deux semaines, avec Plume et Père Formant (Plumeau se contente de nous regarder en approuvant avec des AAAAeeeeeuh et des babababababbababbab), nous nous sommes découvert une nouvelle passion :

Le jeu de l'Oie, version Sentosphère.

 

Enfin, surtout Plume, en fait elle veut jouer tout le temps et quand nous refusons, elle joue seule et interpète les règles à son avantage, évidemment.

 

Maintenant que nous l'avons testé et re-testé, je peux vous dire que :

 

Les points positifs de ce jeu sont :

 

-Son design, super chouette, attractif, attrayant. On a presque envie de devenir potes avec les oies. Et d'après Plume : "On dirait les oies des Aristochats". Bref, les visuels sont très bien faits et comme dirait le père formant : "C'est un bel objet !".

 

 

 

decembre-099.jpg

 

 

-C'est un jeu de société, un grand classique et ça c'est bon, car on y joue trop peu (à mon goût). J'ai déjà entendu une blogueuse dire que l'instit de sa fille avait fait remarquer que sur une classe de 30 moyennes sections, 30 savaient se servir d'une souris d'ordinateur et pas un seul ne savait lancer un dé.

Voilà, on oublie parfois toutes les qualités d'un jeu de société au niveau des apprentissages : Respecter les règles, savoir attendre, commencer à pratiquer le calcul... Et ça en regardant Plume y jouer, ça ne m'a pas échappé.

 

- Evidemment le fait de parler saveurs, de sentir, de goûter, de prendre le temps de "déguster", (ce qu'on ne fait jamais assez au quotidien.)

 

-Apprendre de nouvelles saveurs, de nouveaux mots à Plume. Je me réjouis de l'entendre dire à table : "Ca c'est de la canelle", "il y a de l'Anis dedans". Même si se n'est pas le cas, même si elle se trompe.

 

-J'aime le système de panier à remplir au fur et à mesure de ses "gains", il constitue un puzzle, toujours amusant à assembler par les enfants.

 

 

decembre-421.jpg

 

 

Les points négatifs du jeu :

 

-Il y en a peu, mais à mon goût le principal est que les odeurs et saveurs sont parfois difficilement reconnaissables (surtout par des enfants). Sur certains parfums, l'aspect chimique prend le dessus et c'est difficile de reconnaitre la saveur d'origine.

 

-Certains parfums sont trop compliqués à retrouver par des enfants. Par exemple, pour "fleur d'oranger" si Plume nous indique Orange nous estimons qu'elle a gagné.(Voilà c'est tout pour les aspects négatifs !).

 

 

decembre-418.jpg

 

 

Ah, une chose me parait importante : Le jeu est indiqué à partir de 4 ans, cela me parait être réellement un âge minimum. Plume a 3 ans et quelques mois et nous savons déjà que plus elle grandira et plus elle sera apte à reconnaitre des saveurs. Pour le moment nous sommes souvent obligés de l'aider en donnant des indices. 

 

 

 

decembre-422.jpg

 

 

Pour ce qui est de son appétit, cela n'a pas tellement changé mais ce n'était pas vraiment le but ! Pour la capacité a goûter de nouvelles saveurs, j'ai vu une toute toute petite amélioration, mais cela ne fait que deux semaines qu'elle y joue, alors, avec le temps peut-être.

 

Je vous redirai, promis !

 

Et sinon, connaitre précocement le goût de l'Anis provoquera t-il chez Plume l'envie de se pochtronner au Ricard... Seul l'avenir nous le dira !

Publié dans test produit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mon ménage à cinq 21/12/2012 16:05

Ah oui ça a l'air pas mal ! je pense un peu tôt pour Minibouille qui n'a pas encore 2.5 ans, mais si elle continue à être un peu difficile plus tard, pourquoi pas ? Pour le moment c'est dur de
savoir, parfois elle dévore et ensuite rien ! Mais bon en ce moment c'est "pas les courgettes maman." Ah, bon ben dommage :D Il parait qu'un enfant apprécie - ou non - le gout d'un aliment au bout
de plusieurs fois... !