Les perles du service maternité

Publié le par A la mère si

Je prends beaucoup de plaisir à retranscrire les dialogues loufoques dans la salle d'attente de mon généraliste. Je vais même en faire une catégorie appelée Brèves de salle d'attente.

 

 

Et je ne sais pas pourquoi, mais hier après avoir écrit mon billet, j'ai repensé à toutes les inepties, toutes les situations incongrues qui me sont arrivées pendant mes 2 séjours à la maternité (enfin mes 3 séjours car j'ai eu droit à un rappel comme les vraies stars pour Plumeau, mais ça c'est une autre histoire).

 

 

Bon, le souci c'est que j'ai bien peur que vous vous disiez que dans ma région, nous sommes tous décalés. Parce que quand on lis ça, comme ça c'est l'impression que ça donne.Mais attention, il y aussi tout plein de professionnels très très chouettes, qui ont été d'une aide et d'un soutien très précieux pendant mes deux grossesses et leurs suites.

 

Je ne vous raconte là que les perles entendues par le personnel médical, en particulier à la maternité. Et puis je voulais préciser que je n'incrimine personne, je veux juste pouvoir sourire de toutes ces bourdes, parce qu'il vaut mieux le prendre comme ça ! J'ajoute aussi que moi aussi je bosse avec de l'humain et que des maladresses comme celles-ci, j'ai dû en faire parfois...

 

Je commence par la grossesse de Plume, parce que pour Plumeau j'en ai des tonnes et il va falloir que je fasse des épisodes, comme dans Beverly Hills quoi !

Fin 2008, toute nulli que je suis, je décide de fabriquer un bébé avec celui qui deviendra le père formant (j'aime commencer mes récits comme ça oui !). Le test de pipi encore tout chaud et positif, je me précipite chez ma généraliste de l'époque afin qu'elle me prescrive une prise de sang, bref, classique quoi.

 

J'entre donc, dans son cabinet, je m'installe, "bonjour bonjour", toussa et lui dit :

 

- Voilà, je viens de faire un test de grossesse et il est positif.

- D'accord et ......c'était voulu?

- Euh, bah oui.

- Ah, c'est déjà ça alors !

- Euh, oui docteur....

 

Déshabillez vous et allongez vous. (Je m'éxécute vite parce qu'elle ne rigole pas du tout...)

 

- En m'oscultant : "Houla, mais il est gros votre utérus..... Mais il est énorme, ah, ça oui, vous êtes enceinte !

Et je dirais même que ce sont des jumeaux !"

 

Bam, comme ça là, wouh, je suis prête à m'écrouler...

 

Et elle d'ajouter :

 


-Je ne l'ai diagnostiqué que 5 fois au toucher et ne me suis jamais trompée,si si, je vous jure ! (euh, peut-on vraiment parler de diagnostic?)

-Avez vous beaucoup de jumeaux dans votre famille?

-Euh, de mon côté, oui.

-Et bein, voilà, c'est ça..... Ne cherchez pas.

 

Moi :

-Mais, mais, je n'ai pas un moyen plus sûr de le savoir?

-Si l'échographie dans quelques semaines, (elle regarde son calendrier), alors pour vous la première écho sera fin décembre, vous attendrez bien là ! En attendant je vous prescris tout de même une prise de sang !

 

-Euh, merci Docteur. A bientôt.

-Oui, à bientôt, ne tardez pas pour la prise de sang (non, là j'y courre, tu m'étonnes.)

 

Je vous passe les détails de moi qui chiale dans la rue, sous le choc. Qui appelle en pleurs le père formant (et lui qui saute de joie après la nouvelle de ces fameux jumeaux et de mon utérus énoooorme...).

J'peux vous dire les copains que l'annonce de la première grossesse ça chamboule mais alors la prédiction de : "C'est forcément des jumeaux", ça choque encore plus !....

Est-ce que je dois vous raconter l'épisode de mon passage aux urgences en prétextant un mal de ventre pour enfin obtenir une écho et savoir combien de personnes abrite mon énoooorme utérus hein.... Bah oui quoi, c'est de bonne guerre : Comment annoncer ma grossesse à Noël sans dire combien de petits se trouvent dans ma portée ils sont là-dedans?

Est-ce nécessaire de vous rappeller que Plume était seule dans mon gigantesque utérus?

 

Après ça nous passons de suite à mon accouchement :

 

 

J'arrive à la maternité peu de temps après que mon gynéco qui se prend pour un astrologue  me dise en m'oscultant : Houlala, votre bébé il n'est pas là avant 2 ou 3 semaines...Vous avez le temps, profitez du soleil !

 

Bref, nous arrivons et après un petit contrôle technique visant à mesurer tel un maçon l'avancée de l'ouvrage, on m'installe, on me fait souffler, je douille, je souffle, je redouille... Et enfin, le sage-femme présent à ce moment, consulte mon dossier, puis très gêné me demande entre deux contractions :

 

-Vous avez la syphilis?

-Aîîîîîe, non, je n'ai pas la syphilis et c'est la dernière fois que j'accouche, j'ai trop mal, ok !!!?

-Mais si vous avez la syphilis. C'est écrit dans votre dossier.

-Non, je n'ai pas la syphilis, aîîe, aîîîe, aîîîîîe, enfin chuis pas au courant, je le saurais, non? Ou quoi? Comment c'est possible de l'avoir sans le savoir? Aîîîîe !!!!!!!

-Vous avez voyagé récemment?

-Aîîîîe, oui en Thaïlande l'année dernière.

 

-Ah, ce doit être ça alors.

-Mais non, je n'ai rien fait. Aîîîîe, j'veux pas accoucher. J'ai juste fait pipi dans des toilettes sales, c'est possible de l'attraper comme ça ? (oui, je suis candide quand j'accouche).

-Euh, non, ça ne s'attrape pas comme ça.

-Aîîîe, père formant viiiiiens là, c'est toiiiiiiiii, tu es sorti un soir sans moi......C'est toiiiiiiiiiiiii..................

-Père Fo : Mais non ma chérie, tu sais bien que je n'ai rien fait, aller respiiiire bien.

-Moi : Mais j'ai maaaaaaaaaaaaaaaal......... J'vais mourir, laisssse moiiiiiiiiiii............

-Sage-femme : Je ne sais pas quoi vous dire, c'est inscrit dans votre dossier.

 

Bon, après moultes tergiversations, le sage-femme décide enfin de déranger ma généraliste chez elle un samedi afin de savoir pourquoi je ne savais pas que j'avais contracté la syphilis....

 

Puis, penaud, il reviens nous voir au bout d'un quart d'heure (le temps de visualiser 5 films d'horreurs dans ma tête) et nous déclare :

-"C'est bon, vous n'avez pas la syphilis. Votre médecin à coché cette case car elle a fait le test, mais il est négatif. Tout simplement."

Oui et elle est un peu con, non, tout simplement?

 

Là, nous passons aux choses sérieuses : l'accouchement, le sprint final, l'expulsion.

 

Après un petit dialogue comme celui-ci, pour vous mettre dans l'ambiance :

 

-Sage-femme : Aller la mère si, il va falloir tout donner là, ton bébé arrive.....

 

-Moi : Mais on peux pas attendre encore un peu, y'a le temps non?

-Sage-femme : Non, non, il faut y aller là !!!! Aller, aller, aller, aller, oui, la mère si c'est bien, vas-y, vas-y, vas-y, vas-y, encore, encore, encore..........

-Père fo : Oui oui oui oui, aller, aller, aller, vas-y, vas-y... (Oui, bah c'est bon, vous n'avez que ce mot là à la bouche ici?)

-Sage-Femme : Encore, encore, encore..... (environ 800 fois) Puis : Ecoutes, la mère si, ton bébé n'arrive pas, il commence à être en souffrance j'appelle le gynéco de garde.

 

Et là, les plus belles perles viennent :


Le gynéco arrive, c'est un grand black très mastoc, l'air pas très commode.

Il ne dit pas un mot et bam, la main entre les cuisses, pas en délicatesse du tout il farfouille très loin, toujours sans un mot, sans un bonjour. Comme dirait encore une fois Foxy : "Un fist-fuckin

g comme ça, sans bisous, sans préliminaires". C'est vrai, il aurait pu me claquer la bise avant, ou même prononcer un p'tit bonjour quoi....

 

Je vous passe les détails des instruments, de la violence et la douceur de cet accouchement (oui, les deux à la fois mon ami), de la bouille de Plume, de nos hésitations avec le père fo : Euh, c'est une fille, c'est bien ça .... Puis de ce truc puissant, cette bouffée de bonheur, ce coït avec des bisounours, cette bouffée délirante d'amour.....

Quelques minutes après cet instant chamallow, le gynéco se dit que c'est le moment de fermer la boutique, de me recoudre quoi.

Wouh, c'est qu'il me fait super mal à faire du vaudou sur mes parties intimes. Je m'impatiente un peu, j'ai hâte qu'on me rende ma fille. C'est ce moment qu'il choisit pour me dire : "Soyez patiente, madame, vous savez, je fais du Christian Dior moi, je ne fais pas du Vët' affaires".

 

 

Mouais bon, ok, c'était drôle, mais ce n'était pas le moment quoi !

 

Quand il a eu terminé sa p'tite affaire, il s'est approché de moi puis, m'a salué d'une bonne tape sur la cuisse en m'assénant d'un : "Bravo, bon boulot".

 

Tel un vétérinaire de campagne.

 

 

 

Bon, je crois que je vais m'arrêter là pour aujourd'hui, mais j'en ai encore plusieurs comme ça, grâce à la grossesse de Plumeau. La vie est tout de même bien faite, non?

 

A bientôt, alors !

 

 

 

 

Juillet 2012 062

               Oui, quelques jours avant la naissance de Plumeau j'étais légèrement enflée, très légèrement je dirais...

Publié dans Un peu de moi....

Commenter cet article

les petits contre attaquent 01/02/2013 08:40

C'est très rigolo ! Mais c'est très beau aussi !

FoxyMama 22/01/2013 10:37

Je me mord les lèvres pour ne pas rigoler sur le "Vêt Affairés" je suis au boulot, ha merci c'est énorme !

MoO 20/01/2013 11:24

Et bah dis donc ça donne envie....

linlin 19/01/2013 15:15

Heureusement que tu as commencé ton billet en disant qu'il y avait de bons professionnels dans ta région , sinon, en effet je me serai posé beaucoup de questions en me disant ils sont tous
"frappadingues" . Avec le recul , c'est grace à ça que tu peux te targuer de pouvoir faire "des brèves de......sur ton blog!

sysyinthecity 18/01/2013 23:35

oh tu m'as beaucoup fait rire, je m'y suis crue !! j'ai le même médecin dans le genre "c'est désiré ?"
bon , courage pour la syphilis on ne sait jamais ?!

A la mère si 19/01/2013 02:15



Le "c'était désiré?", je ne m'y attendais pas du tout ! C'est super indélicat !


Pour la syphilis, je me méfie, tu m'étonnes !