Réconciliée avec mon accouchement...

Publié le par A la mère si

Ouf, ça y'est j'y suis, j'ai enfin pris le temps de regarder toutes les photos des premières semaines du plumeau et j'me suis dit : "Il était déjà canon comme ça?", ou encore "j'étais où moi à ce moment là ?", parce qu'il faut bien l'avouer, je n'étais pas vraiment là, j'ai eu l'impression de vivre à côté de mon corps et de cette souffrance, l'impression que mon esprit n'avait pas imprimé tous les événements de cette naissance.

 

Juillet-2012-275.jpg

 

Alors, longuement, j'ai regardé ces photos....Et puis, j'ai pleuré. Des larmes de tristesse et de souffrance mais aussi des larmes salutaires. De celles qui aident à aller plus loin.

 

Parce que j'aurais voulu être vraiment là, j'aurais voulu vivre pleinement les choses....

 

Parce que je me dis que les monsieurs en bouse blanche avec leur Bac+12, et bah ils auraient pu mieux faire...Etre plus attentifs, plus à l'écoute, ils auraient pu m'expliquer ce qui s'est passé dans mon corps, pourquoi les choses ont pris cette tournure, pourquoi ils ont fait des erreurs, pourquoi ils ne savent pas s'excuser et avoir ne serait-ce qu'un peu de compassion....

Parce que la jeune fille en rose qui était sensée m'accompagner pour mon accouchement aurait pu passer plus que 3 fois sur 16 heures en salle de travail comme elle l'a fait. Parce qu'elle aurait pu faire un diagnostic convenable, parce que si elle n'avait pas été aussi débordée, elle aurait pu anticiper tous ces problèmes....

Parce que mon corps aurait dû réagir de façon plus harmonieuse, il aurait dû s'adapter au doux passage de ce beau plumeau...

 

Mais les choses ne se sont pas passée de cette manière, cela s'est fait dans l'urgence, la peur, la violence, la panique, les larmes, la souffrance, la douleur, la déception.

 

Mais, il en est ainsi, c'est mon accouchement, c'est l'arrivée si particulière de mon doux plumeau. C'est l'opposition entre la douceur de ce bébé et la violence de son arrivée. Cette naissance est la notre et quoiqu'il en soit elle le restera. Cette naissance je commence à me réconcilier avec elle en même temps que mon amour pour ce bébé grandit.

Je sais, c'est mièvre et c'est cliché de penser ainsi, mais c'est comme ça que je le ressens, cette histoire est la notre, pour toujours et je préfère vivre en harmonie avec elle, alors c'est décidé mon accouchement je lui pardonne...

Publié dans maternité plumeau

Commenter cet article

Dame Praline 16/09/2012 10:38

merci :)

Dame Praline 12/09/2012 22:05

HA punaise !!!
Si seulement je pouvais en faire de même... Bravo en tout cas !!

A la mère si 15/09/2012 13:41



Le temps t'aidera sûrement, et puis en parler, l'écrire aussi, bon courage à toi ! On peux se joindre par mail si tu veux.



Madame Moustick 12/09/2012 21:55

Ce n'est pas mièvre, il faut avoir cette phase d'acceptation pour allier tous ces sentiments contradictoires sur l'événement qui nous a amené un si beau trésor. Et j'aimerais que tout le monde
arrête de dire : le principal c'est que tout se soit bien terminé, c'est vrai mais cela n'empêche pas d'avoir de la peine, des angoisses ... En tout cas, tu as fait déjà un sacré bout de chemin.

A la mère si 15/09/2012 13:40



Merci pour ce si joli com' et je suis tout à fait d'accord avec toi pour cette foutue phrase "l'essentiel c'est que tout se soit bien terminé" !



Simplement moi 12/09/2012 21:36

C'est très beau, et salutaire comme tu dis !
Bises

A la mère si 15/09/2012 13:38



Merci bcp? comment tu vas?



Mère Lacunaire 12/09/2012 15:16

C'est ni mièvre, ni cliché. C'est juste beau, et ça montre aussi ta force ! Combien de femmes disent avoir du mal à créer le lien avec leur enfant après un accouchement difficile? Toi tu affrontes
la réalité, tu trouves comment tourner la page. Alors bravo !

A la mère si 15/09/2012 13:37



Merci, il est touchant ton com', ça fait du bien !