Ses étoiles ont filé....Mon son écriture les fait revivre

Publié le par A la mère si

Il y a peu de temps, en ce début de grossesse, j’ai acheté « Nos étoiles ont filé » d’Anne-Marie Revol. C’était dans le train du retour après l’enregistrement des « maternelles », que j’ai commencé à le lire. J’avais très peur, car je savais que l’histoire était atroce, immonde, innommable et qu’évidemment en jeune maman, nouvellement enceinte avec des hormones qui me jouent des tours, j’allais sûrement morfler en le lisant.

 

C’est l’histoire de deux sœurs qui alors qu’elles sont endormies, un incendie se déclare dans la maison de leurs grands-parents pendant les vacances de leurs parents. Les deux petites n’y survivront pas.

 

revol.jpg


J’ai eu l’impression de faire preuve de voyeurisme en achetant ce roman.

 

Mais j’avais vraiment envie de lire le témoignage d’amour écrit par cette mère. Car ce récit est constitué de lettres que cette maman écrit à ces deux filles après leur disparition. Elle leur raconte les souvenirs qu’elle garde d’elle et puis aussi ce chagrin immense.

 

Ce qui est formidable dans ce récit c’est qu’il n’y a jamais de pathos. L’humour malgré tout transparaît au fil de ces lettres. Lettres qui peuvent être vues comme une façon de survivre. Car contrairement à ce que nous pourrions penser ces parents ont finalement réussi à garder « la tête hors de l’eau ». Ils ne se noient pas, simplement par amour pour leurs deux filles, Pénélope et Paloma.

Ces lettres sont remplies d’amour, un amour que leur maman leur témoigne en s’adressant d’abord à elles chaque jour, comme « ses soupirs d’amours, ses lucioles, ses délicieuses, ses chouquettes, ses angelots… ».

 

Un des extraits les plus forts du livre et qui apparaît en 4ème de couverture est celui-ci :

« Mes étoiles filantes,

C’est étrange…Dans le vocabulaire courant, quand on perd son père, sa mère ou ses deux parents, on dit qu’on est « orphelin ». Quand on perd sa femme, on dit qu’on est « veuf ». Ou « veuve » quand c’est son époux. En revanche, quand on perd ses enfants, on ne dit rien. Il n’y a pas de mot pour désigner cet état. »

 

 

J’ai beaucoup de mal à parler de ce livre à cause du sujet si dramatique, tout ce que je peux dire c’est que je l’ai dévoré, on ne tombe jamais dans le pathos et c’est en quelque sorte un message d’espoir de parents qui grâce à l’amour, survivent.

L’auteur a travers cet écrit, fait revivre ces deux petites filles, elle les décrit avec une infinie tendresse et grâce à chaque détail, on a l’impression qu’elles sont toujours là.

 

Ce que j’ai ressenti pendant cette lecture est difficile à décrire. On ne peut en tant que parents s’empêcher de s’identifier à l’auteur, s’imaginer le pire pour nous et nos enfants. Et puis, on est pris par le récit, si bien rédigé, si touchant qui aide à comprendre comment on peut survivre au pire.

 

J’ai eu encore davantage envie de savourer chaque instant si précieux passé avec ma fille. Rien que pour cela je vous le conseille vivement.

 

« Nos étoiles ont filé » d’Anne-Marie Revol a été édité chez Stock et en poche (345 pages).

Publié dans Ce que j'ai lu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Madame Ordinaire 03/04/2012 10:37

J'ignore si je pourrais un jour lire ce roman tant le sujet me bouleverse. J'avais lu il y a plusieurs années un roman d'Alice Sebold où la protagoniste est une fillette qui a été violée et
assassinée. Elle raconte ce qu'elle voit depuis le ciel, la douleur de ses proches, le quotidien de son meurtrier. À cette époque, il m'avait beaucoup marquée et pourtant c'était bien avant de
devenir Maman... Je ne sais pas si j'aurais le courage de le relire un jour...

anaisl57 28/03/2012 14:15

ça doit etre extremement emouvant...

A la mère si 28/03/2012 15:04



Oui très émouvant ! Je déconseille de le lire pendant la grossesse...



mamanblogue 28/03/2012 13:11

Ouille! Je ressens des noeuds dans le ventre rien qu'à lire ton billet! Mais je note, je lirai ce livre, peut être un peu plus tard, quand mes hormones qui font pleurer auront foutu le camp. Merci
de l'info!

A la mère si 28/03/2012 15:03



Oui, ce n'est pas forcément à lire pendant la grossesse...Mais c'est très bien écrit et ça ne tombe jamais dans le pathos...