Thaïlande 11 # Rencontre avec un moine bouddhiste

Publié le par A la mère si

Nous découvrons dans le Lonely Planet qu'il y a un "Monk Chat"(en gros un lieu pour rencontrer des moines et discuter avec eux), près d'un temple que nous souhaitons visiter.

On se dit : "Parfait, on y va", et puis après réflexion : "Bah, non, qu'est ce qu'on va bien pouvoir leur raconter"...

 

Finalement, on passe devant et la pancarte "Ici des moines sont là pour discuter avec vous, ils sont déçus si vous ne vous arrêtez pas", nous fait de l'oeil ! Après s'être documenté sur leur religion, on a vraiment envie d'échanger avec eux. Ce sont tous de jeunes moines (entre 20 et 30 ans), qui sont très avenants.

 

Nous sommes donc très chaleureusement accueillis, particulièrement par l'un d'entre qui nous invite rapidement à discuter, en nous servant une tisane et de quoi manger.

 

La discussion devient très vite drôle et détendue.

Nous lui demandons pourquoi il a décidé de devenir moine bouddhiste et avec humour, il nous répond : "Parce que les femmes sont trop compliquées à comprendre !".

 

Suit une longue discussion autour de : "Pourquoi vous travaillez ? Quelle est la place de la famille dans votre vie ?"

Et moi, je crois que toute ma vie, je me souviendrai de ce qu'il nous a dit de sa conception de la place de la famille dans une vie.

Il dit : "Traditionnellement les gens partagent leurs journées de cette manière : 8h de sommeil, 8h de travail, 8h (au mieux) avec la famille". Sauf que pour lui cette répartition n'est pas la bonne, puisqu'il pense (et moi aussi) que ce qui est le plus important, c'est la famille. Pour lui, il faudrait donc réduire le temps de sommeil et de travail pour privilégier le temps passé en couple et avec ses enfants.

Effectivement cette vision me convient parfaitement même si c'est souvent difficile à mettre en place (mais ça n'empêche pas de la garder en tête chaque jour afin de s'en approcher).

 

C'est une belle rencontre ! Nous le quittons en lui disant "A demain !", il répond "Je l'espère".

 

Le lendemain, il nous accueille de la même manière. La discussion reprend, c'est lui qui pose les questions.

What is love? Tell me

What is life? Tell me ...

 

Il nous confie que pour lui, le véritable amour est celui où la personne est capable de se sacrifier pour l'autre, de donner sa vie à l'autre. Le père formant acquiesce. Il lui demande donc : "Et toi, es-tu capable de mourrir pour ta girlfriend?". Le père formant répond par l'affirmative ! Si c'est pas la classe ça !

 

Après deux bonnes heures de discussion nous nous quittons en nous disant : "A demain !". Sauf que trekk oblige nous ne le revoyons que 2 jours plus tard...

 

Nous passerons donc encore un long moment avec lui et d'autres étudiants de l'université bouddhiste. Nous apprécions vraiment son humour et sa gentillesse... Il nous explique les fondements de la religion bouddhiste ainsi que ses principes.

Nous raconte comment son réparties ses journées, ses relations avec sa famille, sa détermination a vivre à travers cette religion.

 

Nous communiquerons également par mail à notre retour pour lui poser les questions auxquelles nous n'avions pas pensé jusqu'alors.

Ce qui nous a marqué en Thaïlande, c'est l'importance de la place de la religion dans leur culture. Nous avons eu l'impression que les temples étaient un véritable lieu de recueillement mais aussi un lieu très ouvert faisant partie du quotidien de chacun.

Depuis nous avons discuté avec des français expatriés en Asie pour connaitre leur avis sur la question et nous avons lu des ouvrages traitant de ce sujet. Cela nous a permis de voir à quel point les mentalités et le quotidien des thaïs étaient marqués par la religion bouddhiste, ce que cela pouvait leur apporter, ainsi que ses limites.

 

thailande (347)

 

thailande (103)

 

thailande (353)

Publié dans Carnets de voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Madame Moustick 27/08/2012 19:34

Quelle belle rencontre ! tu la racontes très bien.

Monde virtuel 24/08/2012 16:18

Quelle belle expérience :) J'ai rencontré une thailandaise dans un de mes cours de langue et c'est vrai qu'en discutant avec elle, on se rend compte à quel point leur vie est imprégnée du boudhisme
et de ses principes. Du coup je me suis sentie un peu égoiste dans ma petite régie seulement par mes désirs et envies personelles...