Le Congé parental : prendra ou prendra pas?

Publié le par A la mère si

Dès que j’ai su que j’étais enceinte, je me suis posée la question du retour de congé maternité. Pour la plume, j’ai repris le travail quand elle a eu 4 mois, suite au congé mater’ + les 5 semaines de congés payés de l’année. Et je dois dire qu’il y a eu du sanglot pendant un p’tit moment.

Cela reste un très mauvais souvenir pour moi, d’autant plus que nous avons eu bien du mal à trouver un mode garde qui nous convienne (à cause essentiellement de nos horaires atypiques et de la première nourrice incompétente de la plume).

 

Alors pour le têtard, je me suis tout de suite renseignée sur le congé parental. Rapidement j’ai décidé d’opter pour 6 mois complets puis 80% par la suite. En prenant la résolution d’économiser au maximum pour anticiper l’importante perte de revenus pendant cette période.

 

Sauf que là voyez-vous, je suis déjà à la maison et comme je ne peux rien faire, le temps est parfois très long. La notion de travail en philo pendant mes cours de terminale prend aujourd’hui tout son sens : Le travail est libérateur. Et pas qu’un peu oui ! Et puis il permet de se réaliser et de trouver une place dans la société.

C’est vrai qu’en ce moment je me sens souvent très inutile. En plus de ne pas travailler en dehors de la maison, cette grossesse m’empêche de réaliser des tâches à la maison également.

 

Et je ne savais pas que ce serait si dur.

On se dit : parfois quand le réveil sonne à 6h du mat’, qu’il faut gérer enfants, modes de garde, travail et autres joyeusetés, on en rêve de ce genre de « pauses ». On implorerait le médecin pour qu’il vous interdise d’aller au travail et vous qu’il vous mette au repos strict à la maison. Et puis quand  cela vous arrive, les choses sont moins simples. Le sentiment d’être inutile est vraiment quelque chose de fatiguant et puis le fait que le père formant assume toutes les tâches de la maison sans broncher est très culpabilisant.

 

Mais bon, je m’éloigne là… J’évoquais ce congé maladie, car j’ai parfois peur d’éprouver ce même « vide » pendant les 6 mois de congé parental.

Et puis l’instant d’après je repense à cette séparation un peu trop tôt d’avec la plume, je me dis que je n’ai pas envie de revivre cela. Et puis je me dis que quand je vais être en congé parental je pourrais à utile à mes deux enfants, que je pourrais assumer l’intendance de la maison pour que le père formant se repose enfin et  puis aussi je pourrais sortir… et ça ce n’est pas rien ! 

 

Et vous comment avez-vous géré cette reprise du travail ? Avez-vous prit un congé parental ? Si c’est le cas, comment cela s’est-il passé ?

Publié dans Grossesse Tétard

Commenter cet article

Suzanne51 11/10/2012 22:40

Alors moi ça ne m'a meme pas traversé l'esprit de prendre un congé parental.
Pour Poulette, j'ai réussi à prendre 15 jours de plus mais j'avais trouvé une super nounou du coup j'étais rassurée de ce coté là !
Pour Poucette, idem j'ai pris 15 jours de plus et comme elle a rejoint sa soeur chez nounou je vais au boulot sereinement !
Apres je comprends ta position, sur la fin de grossesse je me sentais inutile et quand les filles sont nées, j'adorais les petits moments avec elle mais j'avais besoin de voir du monde, me changer
les idées...
Je pense que si 3e il y a je réfléchirais sur le 80% mais pas de congé parental
GROS BISOUS